Séance plénière du 27-06-2011 / interventions du groupe EELV

Ce 27 juin, séance plénière du conseil régional consacrée notamment à la décision modificative et au schéma éolien terrestre.

Les interventions du groupe Europe Ecologie – Les Verts lors de la plénière :

· Débat de politique générale – Laure Leforestier sur le printemps arabe, la situation européenne (crise grecque, euro, mouvement des indignés…)

· Rapport « Transports » – Jérôme Bourlet sur les projets d’infrastructures dans la région (Ligne Nouvelle Paris-Normandie, déviation Sud-Ouest d’Evreux, arasement du chenal de Rouen, Plate-forme multimodale du Havre…)

Explications de vote :

· Vote contre l’autorisation de programme de 762 000 € – en complément de celle de 25 M € ouverte au BP 2011 – proposée pour la réalisation de la « Déviation Sud Ouest d’Evreux », conformément au vote en séance budgétaire de décembre 2010.

Nous rappelons une nouvelle fois les conséquences environnementales que présentent cette infrastructure (destruction d’une partie du massif de la Madeleine, fermeture de bassins de captage d’eau) alors même que les prévisions de trafic et le contexte financier ne la justifient pas. Toute nouvelle infrastructure routière entraîne un accroissement du trafic routier. Les derniers éléments parus sur les pollutions aux particules fines dans nos agglomérations viennent confirmer l’urgence de penser autrement mobilité et déplacements. EELV demande donc pour ce chapitre un vote séparé du reste du rapport « Transports ».

· Abstention sur l’autorisation de programme de 10M€ pour le « Chantier multimodal Le Havre »

Si EELV ne peut qu’encourager la multimodalité, le projet actuel pose problème du fait :

o de son implantation à l’Est de la zone portuaire, en frontière de la réserve naturelle. Un tel choix viendrait renforcer à terme l’argument en faveur du « prolongement » du grand canal du Havre, auquel nous nous opposons, alors même que des zones situées plus à l’ouest seraient mobilisables depuis le déménagement d’entreprises sur Port 2000. Différents professionnels sont opposés à ce choix d’implantation, en particulier les mariniers (cf. Supplément Paris Normandie 23/05 AvenirSeine.com), du fait de son éloignement par rapport à Port 2000 et, par conséquent, les coûts supplémentaires que le transport jusqu’à cette plate-forme engendreraient ;

o du peu de cas fait des questions environnementales (en particulier de la zone humide) ;

o de la probable inadaptation à un fort report modal, spécialement fluvial ;

Le GPMH a présenté une demande de dérogation « espèces protégées », pour pouvoir réaliser la plate-forme dans les délais souhaités. Il a reçu des avis réservés ou négatifs du conseil scientifique régional du patrimoine naturel de Haute-Normandie, de la commission faune du Conseil national de la protection de la nature et de l’Autorité environnementale.

Nous avons soulevé tous ces points auprès de nos partenaires de la majorité lors de l’étude de ce dossier ce qui a entrainé une modification du texte ouvrant à autorisation de programme. La Région sera donc « attentive au respect scrupuleux de la règlementation et à l’absence de conséquences négatives de ce projet sur l’environnement. »

Si le projet du GMPH n’était pas modifié ou s’il tenait insuffisamment compte des impacts environnementaux au moment de l’individualisation en commission permanente, notre groupe votera alors contre un soutien financier à cette plate-forme.

Posts created 29

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut