Paris-Normandie au pays des précaires

Un million de lecteurs potentiels : bien vu ! Un titre sur 4 colonnes dans Paris-Normandie en ce 25 juin 2011 : 34 précaires aux prud’hommes Puis un sous-titre qui résume admirablement l’affaire : ENSEIGNEMENT. Des salariés de l’Education nationale sous statut emplois de vie scolaire (EVS)[…]

Une communauté de communes sous haute tension

Le climat qui règne au sein de la Communauté de Communes de la Région d’Yvetot est  loin d’être serein malgré ce qu’on peut lire ici et là. Pour preuve les débats houleux qui ont eu lieu lors de la dernière réunion du conseil communautaire le 16 juin dernier. Force est de constater que les échanges […]

M Real et ses emplois, la cause de tous les papetiers !

Nous, salariés de la filière papetière, quelles que soient nos entreprises et leurs activités, refusons qu’à nouveau une entreprise de la  profession soit sacrifiée pour d’obscurs intérêts d’état major patronal et avec elle des centaines d’emplois  MREAL usine d’ALIZAY dans l’EURE est visée alors que le site est viable, que le personnel a déjà subi […]

L’armada 2013 n’est pas encore sauvé…

Suite à sa réunion du lundi 20 juin 2011 avec les grandes institutions partenaires de l’Armada, Patrick Herr à annoncé mardi sa relative « déception ». En effet, alors que l’association demandait une rallonge d’un million d’euros, seule la moitié à put être obtenue, les institutions demandant à ce que l’association trouve le moyen de faire des […]

L’armada 2013 n’est pas encore sauvé…

Suite à sa réunion du lundi 20 juin 2011 avec les grandes institutions partenaires de l’Armada, Patrick Herr à annoncé mardi sa relative « déception ». En effet, alors que l’association demandait une rallonge d’un million d’euros, seule la moitié à put être obtenue, les institutions demandant à ce que l’association trouve le moyen de faire des […]

Et si on partageait une voiture ?

Pour ceux qui l’aurait manqué, voici l’article paru lundi 20 Juin dans Paris Normandie (Grand Rouen). 
AUTOPARTAGE. Des automobiles proposées, en libre service, à la location à l’heure. C’est le projet porté par Urb & Co, une entreprise implantée à Saint-Etienne-du-Rouvray. 

                                                     (Photo : Paris Normandie / Boris Maslard)

Et si la location d’une voiture devenait aussi simple que celle d’un vélo Cy’clic…
Et si, en centre-ville de Rouen, il était possible de trouver une dizaine de voitures en libre-service pour un coût relativement modique ?
 

Cet avenir n’est pas totalement utopique. En tous les cas, la société Urb & Co, spécialisée dans le conseil en mobilités urbaines, veut y croire. Elle porte un projet d’installer l’autopartage à Rouen…
Un projet retenu dans le cadre d’Eco Région Solidaire 2011 avec une dotation de 25 000 € pour financer notamment l’étude de faisabilité.
 


Pourquoi ce système d’autopartage mériterait donc d’être étudié de près ? Mathieu Maréchal, le porteur de ce projet au sein de la société Urb & Co, implantée à Saint-Etienne-du-Rouvray, propose une gamme assez large de réponses. « Les nouveaux modes de déplacement ont de l’avenir. C’est une évidence, il suffit de regarder les cours du pétrole ou la saturation des centres-villes ».         
                                                                                                                                                                                              
Il poursuit : « L’autopartage est une alternative à la voiture individuelle. Elle doit être combinée avec les transports en commun ».
« Concrètement, l’autopartage permet à des abonnés de partager l’usage d’une flotte de voitures 24h/24 et 7j/7 ». Un système finalement très semblable à celui de Cy’clic, le système de location de vélo en libre-service.
 Seuls les coûts seraient très sensiblement différents. « On considère qu’une personne roulant moins de 10 000 km par an aurait financièrement intérêt à profiter de l’autopartage. On estime que le coût de revient d’une voiture tourne autour de 5 500 € par an. Dans un système d’autopartage, l’abonnement serait de 10 à 15 € par mois, l’heure de location de 2 à 3 € et le kilomètre parcouru entre 30 et 40 centimes ».

Pour le moment ce projet rouennais ne constitue qu’une ébauche. Certes sérieuse, mais tout cela mérite d’être approfondi.
« Je vais rencontrer rapidement les élus rouennais pour leur proposer ce projet » précise Mathieu. « Ensuite, nous pourrons entrer dans une phase de recherche de financements ».
L’objectif est de proposer d’entrée de jeu une dizaine de voitures à la location sur deux ou trois sites en centre-ville (gare…). « Le projet n’est pas encore assez abouti pour déterminer si les véhicules seront électriques ou pas… ». 


Il est intéressant de noter qu’en ce domaine Rouen semble manifestement à la traîne. « Strasbourg dispose d’une flotte de 70 véhicules, Lille en compte 30. Besançon, Rennes, Montpellier proposent ce service… ».

 




Interview réalisée et article rédigé par Benoit Vochelet

Comité confédéral national des 15 et 16 juin 2011

Comité confédéral national des 15 et 16 juin 2011 Vers une grande mobilisation pour une autre répartition des richesses créées La CGT, avec l’ensemble de ses unions départementales et ses fédérations, a fait l’analyse lors de sa réunion des 15 et 16 juin de la situation sociale. Les préoccupations liées au pouvoir d’achat et à […]

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut