Le Trianon : 20 ans déjà

regis senecal_04Côté Rouen : 20 années de concerts, de rencontres. Quelles sont celles qui vous ont le plus marqué.
Régis Sénécal (en souriant)
: J’ai moins de 20 ans, je suis encore un adolescent. J’ai adopté le bébé lorsqu’il avait 3 ans.
Ce qu’il me reste de ces 17 années ce sont beaucoup de choses. Plus de 700 artistes sont passés ici et on a l’impression que tout est passé très vite. Il y a eu des moments d’émotion importants avec des artistes comme Gream Allwright, Brigitte Fontaine, Paco Ibanez, Marcel Azzola, Lenny Escudero, Allain Leprest, Gilles Vignaux, … Il y a donc eu ces moments forts là puis les moments forts de découvertes d’artistes à leurs tous débuts, comme Sanseverino, Jeanne Cherhal, Luke, Dyonisos, La Grande Sophie, Mademoiselle K, Olivia Ruiz, Dominique A et bien d’autres. C’est un vrai plaisir d’accueillir beaucoup d’artistes émergents et de les voir 2 ou 3 ans après faire des salles plus grandes. C’est tout le charme des salles de 3 à 400 places.
Repérée au national
– Faut quand même avoir un sacré flair pour capter l’artiste émergent qui deviendra grand.
– C’est quelque chose qu’on me dit souvent «T’as du flair». Quand on est sur la programmation d’une salle de cette taille, on est sur la programmation de beaucoup d’émergence. Il faut être à l’écoute desartistes qui arrivent. Le challenge de chaque programmation est qu’elle rencontre un bon écho du public.  Nous somme une dizaine en France à être reconnues commes scène publiques pour la chanson francophone. Nous sommes parmi celles qu’il est utile de faire en sortie d’album.Il y a une telle profusion d’artistes, dont beaucoup sont très intéressants, on ne peut pas tout voir. Il est intéressant d’avoir des oreilles partout, d’où l’utilité de travailler en réseau.
– Un autre volet du Trianon, ce sont les résidences d’artistes.
– En effet, nous accueillons des artistes émergents nationaux en résidence, comme Charles Baptiste, Bevinda, Eric Toulis, mais aussi des régionaux. Cettte année, nous avons : La Compagnie des musiques à ouïr, l’Amicale dijonnaise, Marita, Joad, Souinq, Gul, Amélie Affagard. La résidence, c’est important au Trianon, ça permet d’offrir de bonnes conditions de répétition aux artistes. Ce sont d’ailleurs beaucoup d’entre eux que nous retrouverons lors de la soirée anniversaire.
– De quoi sera faite cette soirée anniversaire ?
– Nous avons dû faire un choix. On ne pouvait pas inviter tout le monde. Nous avons donc retenu les artistes qui ont créé un spectacle ici, au moins au cours de la période où j’étais là. Mais un certain nombre d’autres artistes va venir se rajouter. L’idée, c’est que chacun puisse apporter sa bougie, qu’ils se croisent les uns les autres. Un beuf va se construire tout au long de la soirée. Elle se voudra festive et sous le signe des retrouvailles.
Ce ne sera pas une soirée de nostalgie, ce sera une soirée d’aujourdhui et demain. A 20 ans on n’est pas nostalgique, c’est à 40 ans qu’on le devient.
Propos recueillis par Thierry CHION


Vendredi 2 février, au Trianon, avenue du 14 juillet, Sotteville-les-Rouen, à 20h. Gratuit. Réservation indispensable : 0235739515

Boule - crédit Evelyne Baliner

Posts created 1596

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut