Les savoir-faire du bâtiment

Bien installés dans notre habitation, on a souvent tendance à oublier qu’une multitude de professionnels participent à créer le confort dans lequel nous évoluons au quotidien. En ce sens quatre métiers clés donnent vie au projet de l’entreprise de construction, de l’architecte, et du promoteur immobilier.
Pour mieux connaître ces métiers, M. Prades, directeur du CFA Lanfry, premier établissement rouennais formant des apprentis aux métiers de la construction, nous guide dans cette découverte des métiers du bâtiment.
Le Maçon,
Responsable de la solidité des fondations d’un bâtiment.
Premiers présents sur le site accompagnés du chef de chantier et de l’architecte,  leur travail sera réalisé à partir du plan conçu par ces derniers. Le maçon prépare le terrain et monte la structure de l’édifice en façonnant les murs dans lesquels des portes et fenêtres vont s’encastrer. Il intervient aussi lors de rénovations et aménagements. Il monte des murs de pierre, de brique ou de parpaing. La qualité d’une construction dépend largement de cette première étape dans laquelle il intervient. Ses gestes sont précis et réguliers, car il réalise la construction de bâtiments recevant du public et des habitations où des personnes vont vivre, par conséquent la sécurité doit être de mise.

Cursus : CAP Maçon ou constructeur en béton armé, il est possible de s’orienter vers un cursus où maçonnerie et patrimoine iront de pair à savoir le BAC pro Interventions sur le patrimoine bâti, il existe également un BTS Bâtiment ou les fonctions managériales seront mises en valeur.

Compétences : Il est important de ne jamais perdre de vue les règles de sécurité pour le maçon lui même ou bien les publics amenés à fréquenter le bâtiment, également la réactivité, la capacité d’adaptation, car il est possible de trouver des canalisations inattendues au fil de la construction, ou bien des intempéries qui durent.

Salaire : Un maçon débutant gagne 1300e par mois, s’il devient artisan indépendant, il peut gagner 2800e en moyenne.

Le charpentier bois,
à l’origine de l’ossature du bâtiment.
Le charpentier dessine et façonne l’ossature de bois, c’est à dire l’ensemble des éléments qui vont constituer les toits des bâtiments. Il travaille en atelier pour la fabrication des pièces sur des machines-outils de plus en plus sophistiquées car elles répondent à de nouvelles exigences. Ainsi, celles de la construction neuve en terme de rapidité d’exécution , mais aussi en terme de consommation énergétique. Il peut travailler sur des charpentes traditionnelles mais aussi sur des structures utilisant de nouveaux concepts de montage à savoir des structures plus légères, des connecteurs métalliques ou bien des charpentes industrialisées réalisées en série, suivant des dimensions standardisées. Sur les chantiers il travaille en équipe pour la pose de la structure.

Cursus : CAP Charpentier bois, Bac pro  Bois construction et aménagement du bâtiment BTS Charpente couverture

Compétences : Avis à ceux qui ont le vertige mieux vaut s’abstenir car ce métier fait prendre de la hauteur. Il est fondamental d’aimer dessiner et avoir un bon coup de crayon. Le goût du travail en équipe saura faire la différence dans ce métier.

Salaire : environ 1300e par mois et s’il devient artisan, il peut gagner en moyenne 3000e  par mois

Le plâtrier-plaquiste
Il aménage, isole et décore l’intérieur de l’habitation.
C’est celui qui révèle le style de l’intérieur l’habitation, en fonction du plan de l’architecte. Le travail du plâtrier correspond à donner la forme à l’espace intérieur, en cloisonnant l’espace. De plus, il travaille avec de l’enduit pour lisser les surfaces murales. Du sol au plafond, en passant par les murs et cloisons, il réalise le revêtement des murs après l’intervention du maçon et du charpentier. Ainsi, il utilise un ensemble de matériaux tels que les plaques prévues pour assurer une bonne isolation  notamment thermique. Une pratique de plus en plus courante car les artisans du bâtiment s’affairent à répondre aux exigences environnementales d’une nouvelle consommation de l’énergie.

Cursus : CAP Platrier plaquiste ou CAP Staffeur ornementiste, BAC Pro aménagement et finition du bâtiment et BTS Aménagement finition afin de s’orienter vers des fonctions d’encadrement.

Compétences : Savoir travailler dans des délais courts relativement aux exigences du chantier, se soucier à la fois du confort et de l’esthétique et s’adapter aux évolutions industrielles
Salaire : Un plâtrier plaquiste gagne près de 1300e.

Électricien
Ou comment rendre le bâtiment fonctionnel.
Prendre une douche, cuisiner un bon plat ou bien faire fonctionner son ordinateur et sa télé ; ces perspectives sont entre les mains de l’électricien. Il met en place le réseau électrique et téléphonique des bâtiments mais peut aussi travailler pour les entreprises de travaux publics qui réalisent les réseaux souterrains.
Après lecture des plans, il pose les éléments du système électrique (prises électriques, interrupteurs, armoires …) et réalise les différents câblages aux armoires EDF et Télécom.

Cursus : CAP Préparation et réalisations d’ouvrage électriques, BAC Pro Électrotechnique, énergies, équipements communicants ou le BTS électrotechnique en vue d’un poste d’encadrement
Compétences : Ce métier exige un intérêt pour les mathématiques et la physique inhérentes aux lois fondamentales de l’électricité systématiquement appliquées lors de la conception de schémas de distribution et connexion
Salaire : Un électricien débutant gagne 1300e et un artisan électricien peut gagner environ 3500e par mois
Sources pour les salaires : CIDJ et Juritravail.

Posts created 1596

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut