Une année de chantiers

Lundi  soir, c’était à mon tour, à Canteleu de présenter les voeux aux forces vives de la commune et à nos partenaires. canteleu1Pour l’occasion, plus de 700 personnes étaient présentes dans le centre Alain Calmat revisité de jolie façon par la Compagnie des Plastiqueurs. De nombreux conseillers généraux, et maires et élus municipaux des communes voisines, m’ont fait l’amitié d’être présents. Je ne pourrai citer toutes les personnalités car je crois bien n’avoir pas pu voir tout le monde, mais les pompiers, gendarmes, policiers nationaux, présidents d’associations, entreprises et commerçants ont partagé la soirée. Après quelques mots de bienvenue de Jean-Claude Loie, mon premier adjoint et la présentation du film réalisé pour les assemblées de quartier de l’automne dernier, je me suis plié à l’exercice du bilan de l’année 2011. Une année bien remplie, à l’image des 10 années sur lesquelles le film faisait non pas un bilan mais un point d’étape. Point d’étape car le travail n’est pas achevé, et le plan de charge de 2012 en témoigne. Je me suis d’ailleurs appliqué à évoquer chacun des projets qui verront le jour au cours des mois à venir. Je citerai pêle-mêle l’ouverture de la nouvelle salle polyvalente de Bapeaume,celle en fin d’année de la maison de retraite médicalisée Jean Ferrat, la réhabilitation de la piscine municipale avec les bassins accessibles aux personnes en situation de handicap. J’ai détaillé la construction de la nouvelle chaufferie bois et l’extension du réseau de chauffage urbain qui desservira de nouveaux équipements municipaux mais surtout 9500 habitants, qui verront ainsi leur facture de chauffage baisser. Je n’ai pas oublié l’achèvement du nouveau gymnase Hébert labellisé Handisport, la construction d’un nouveau club house pour le club de tennis et de la maison des sports. Le milieu sportif cantilien étant des plus dynamiques à l’image des “Intouchables” du club de volley qui caracolent en tête de leur championnat en étant invaincus depuis le début de la saison. J’ai annoncé aussi le décuplement de nos efforts pour la sauvegarde du patrimoine avec entre autre la réhabilitation de la ferme des deux lions, et l’installation d’un maraîcher sur le site. En écho à l’actualité nationale, j’ai rappelé la bonne  santé financière de la commune dont la dette est nulle, ce qui nous permet d’envisager l’avenir un peu plus sereinement. 2012 sera aussi l’année de l’accélération du vaste chantier de rénovation urbaine, qui verra de nouveaux logements construits, la poursuite des réhabilitations, la création de nouvelles voiries cité verte et cité rose. Une grande partie de la ville sera également transformée par l’effort de plus de 9 millions d’euros de la part de la CREA, dont le Président, Laurent Fabius, m’a fait l’amitié d’être présent. Cette opération concerne la réalisation des stations surélevées et des aménagements achevant le parcours de ce mode de transport plébiscité par les habitants, la ligne T3 étant la plus fréquentée du réseau TEOR. De nouvelles pistes cyclables et la réfection des voiries seront réalisées par la ville pour 1,6 millions d’euros pour accompagner ces travaux sur 4 kilomètres des nouveaux aménagements pour TEOR. Bref, avec mon équipe municipale, nous avons “du pain sur la planche”. C’est pourquoi je les ai remerciés et associés pleinement à ce travail qui montre combien l’union fait la force. Au delà, je n’ai pas manqué de revenir sur le contexte dans lequel notre travail municipal et notre ville évolue. La fragilité voire la déclinaison de l’activité industrielle au travers des vallées du Cailly, de l’Austreberthe et de la Seine. Les compétences ajoutées aux collectivités locales sans les moyens en face. La crise de l’Etat, de ses finances et son absence de vision stratégique. Mais mon message hier était avant tout un message d’espoir, grâce à la joie de voir Canteleu changer, la joie d’entendre dire que Canteleu se transforme, la joie qu’on choisisse de venir à Canteleu comme un vrai choix de ville. Cet espoir, je l’ai illustré dans mon propos concluant mon intervention. Je n’ai pas cité Flaubert, illustre écrivain cantilien, mais les enfants d’une école de la cité verte. Je les ai rencontrés il y a quelques temps autour d’une histoire qu’il sont écrite qui voit évoluer Tati, le petit viking dans un long périple à travers “l’île des rêves qui se réalisent”. C’est ce souhait que j’ai tenu à partager hier soir, que 2012 ne laisse pas à nos enfants une France disloquée, abîmée, dégradée, mais au contraire que chaque quartier, chaque village, chaque catégorie de la population puisse atteindre une rive de cette île, pour goûter un monde meilleur, une société plus juste et plus solidaire.

Posts created 204

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut