Chiffres de la délinquance, un (seul) homme heureux : Claude Guéant

Le ministre de l’intérieur, Claude Guéant, présente ce mardi 17 janvier les statistiques de la délinquance pour 2011.

Avec sa suffisance habituelle, Claude Guéant présente des chiffres supposés flatteurs, mais qui ne satisfont que lui. Ils traduisent davantage l’activité des services de police, incités à traquer la petite délinquance, plutôt qu’à lutter contre la délinquance qui touche réellement les Français. Le ministre de l’intérieur, reconnaît une augmentation des cambriolages de domiciles, dont les responsables sont des « personnes d’Europe centrale et orientale », associant à la suffisance, un petit couplet xénophobe !

Le satisfecit partiel et partial est en décalage total avec ce que vivent les Français au quotidien.

Malgré les 26 lois votées par la droite depuis 2002, le sentiment d’insécurité des Français est plus fort que jamais. L’autorité de l’Etat, celle de la police, mais aussi celle de l’école, fait aujourd’hui cruellement défaut. Ce sentiment d’insécurité traduit des actes d’incivilité de plus en plus courants et des atteintes à l’intégrité physique des personnes en forte hausse : + 20% entre 2002 et 2009.

Les policiers et gendarmes ont de plus en plus de difficultés à mener à bien leur mission. Depuis 2007, plus de 10 000 postes de policiers et gendarmes ont été supprimés.

Cette saignée dans les effectifs, combinée à la dictature du résultat, désorganise profondément le travail des services de sécurité et se fait au détriment des missions de prévention, de tranquillité et de sécurité publique. Signe du malaise qui règne dans les rangs des services de sécurité : 42 agents des forces de l’ordre se sont suicidés en 2010.

Posts created 219

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut